Tapis

Caractéristiques

Les différents modèles :

Le tapis est idéal pour donner de l’allure à une pièce ou pour la rendre plus chaleureuse. Accessoire de décoration, il se fait également très pratique pour tous ceux qui aiment marcher chez eux pieds nus sur un sol moelleux et doux.

Le mécanique

Le tapis mécanique est entièrement fait à la machine, sur des métiers mécanisés. Cette nouvelle technique s’adapte particulièrement aux tapis contemporains. Les tapis tissés à la machine sont des tissus tri-dimensionnels qui comportent trois systèmes de chaînes (chaîne de poil, chaîne de remplissage et chaîne de liage) et un système de trame (duite de dessus et duite de dessous). Lors du tissage, le fil de chaîne est enroulé autour de la duite et façonné ainsi en boucle.

Le fait main

Le tapis fait main est généralement plus recherché car il est d’une très grande qualité. Il bénéficie d’une finition extraordinaire et sa confection demande beaucoup plus de temps.

Les Techniques de confection :

Le tissé

C’est la forme primitive des tapis d’Orient (dits Kilims en Inde) : ils sont constitués d’une part d’une chaîne (fils longitudinaux se terminant par les franges) et d’autre part d’une trame (fils transversaux formant le motif du kilim). Plus légers que les tapis à points noués, leurs motifs sont plus géométriques.

Le noué

L’ensemble des brins est rasé pour obtenir le velours, puis noué après le tissage. Plus les noeuds sont serrés, plus le rasage du velours est court. Le nombre de noeuds oscille autour de 50 000 au m2 pour la laine et d’un million au m2 pour la soie. Cette te chnique autorise une grande variété de motifs et est utilisée dans la fabrication des tapis classiques, qu’ils soient d’Orient, d’Afrique du nord ou de France.

Le tufté

Le procédé connu aujourd’hui sous l’appellation « tufting » est en principe une broderie. Le fil constitué de fibres (poils) est piqué avec des aiguilles dans un matériau de base et collé au dos pour la fixation. Le matériau constitué en surface est donc uniquement cousu, et non tissé ou noué.

Bien choisir son tapis :

La taille

Elle ne doit pas excéder 30% de la pièce devant l’accueillir, sinon, le tapis passera pour une moquette et non plus pour un ornement.

La matière

La laine et le coton sont les matériaux de base qui servent à la confection d’un tapis. Ils conservent une partie de la chaleur de la pièce et sont très doux au toucher. Le polypropylène et le polyamide sont utilisés très fréquemment pour tous les tapis modernes ou les tapis de salles de bains. Ils sont un peu moins doux, mais s’usent moins vite que les tapis en coton et supportent mieux les lavages à répétition.

Utilisation

Bien utliser son matériel :

L’entretien

Pour profiter de la beauté de votre tapis durant de longues années, commencer à en prendre soin dès le premier jour. Toutes les précautions au monde ne protégeront toutefois pas votre tapis des accidents et dégâts inévitables qui sont le lot de notre quotidien. Mais votre tapis peut parfaitement être nettoyé.

  • Sauf dans de rares cas, il faut généralement passer régulièrement l’aspirateur sur votre tapis en utilisant une brosse douce.
  • Toutes les techniques de nettoyage peuvent être mises en oeuvre selon la matière.
    Attention, un tapis reste fragile. Il est donc conseillé de toujours faire l’essai d’un agent de nettoyage ou de détachage sur un petit coin peu visible du tapis dans un premier temps, afin de dépister la moindre décoloration.
  • Un tapis est certes fait pour que l’on marche dessus. Mais vous pouvez toutefois le doubler d’une toile de renfort afin qu’il ne s’use pas trop vite. Mieux vaut également ne pas le battre trop souvent (une à deux fois par an suffisent).
  • Les bombes nettoyantes sont déconseillées pour nettoyer les taches. Mieux vaut utiliser de l’eau et un couteau pour gratter les taches incrustées, sinon, vous pouvez passer l’aspirateur à faible puissance.
  • Ne laissez jamais la bordure du tapis se dégrader. Intervenez dès que des fils se défont.